Mug shots n°4 – Gazouillis

Le petit oiseau bleu se posa sur son bureau et laissa aussitôt un « cadeau » sur le rapport qu’elle venait de terminer ; elle allait devoir le réécrire. Soupirant, elle prit le tout petit parchemin qui se trouvait dans le bec du volatile qui s’envola dès qu’il fut délivré de sa missive, le lut d’un coup d’œil et agacée le réduisit en confettis.

-Crétin !, grogna Certi Tudab-Çolu.

Depuis des semaines, elle recevait des messages tous plus moqueurs ou injurieux les uns que les autres. Plusieurs fois dans la journée, un Gazouillis apparaissait et lui délivrait un de ces parchemins insultants.
Elle avait connu Salh Teep (son « correspondant ») sur le forum de la capitale, lors d’un colloque de Magentougenres. L’animosité qu’ils ressentaient l’un pour l’autre avait été immédiate. Tous deux faisaient des recherches sur le contrôle magique de la météo mais ils avaient deux approches diamétralement opposées, chacun persuadé de mieux savoir que l’autre. Ils en étaient presque venus aux mains au milieu de la place lorsque Salh Teep avait affirmé que, de toute façon, Certi Tudab-Çolu étant une femme, elle ne pouvait pas comprendre ce dont elle parlait et qu’elle ferait mieux de retourner à sa cuisine.

Certi Tudab-Çolu s’était plongée plus que jamais dans ses recherches et avaient publié plusieurs parchemins, dont deux très remarqués qui avaient eu l’honneur d’être épinglés à la porte du Palais royal. Mais elle avait aussi rendu publique une des ses théories qui avait rapidement été décriée et moquée par le Conseil des Magentougenres et depuis, sa réputation en avait pris un coup. Chose que son rival ne manquait pas de lui rappeler régulièrement.

D’où les Gazouillis. Certi Tudab-Çolu fit tourner son anneau magique et les confettis du dernier Gazouillis en date se ré-assemblèrent et relus les mots moqueurs de Salh Teep. Il allait recevoir le titre d’Archimage le lendemain, des mains mêmes du Roi et s’en vantait à profusion (un exploit, vu la taille minuscule des parchemins à Gazouillis), tout en lui faisant bien comprendre qu’elle n’était pas prête d’atteindre un tel rang.

-Au moins, j’ai ma conscience pour moi, marmonna Certi Tudab-Çolu. Je n’ai jamais usé de magie persuasive sur qui que ce soit.

Car elle en était certaine, Sahl Teep avait manipulé les membres du Conseil des Magentougenres afin d’obtenir ce titre. Après tout, il n’avait jamais eu aucun de ses parchemins accrochés à la porte du Palais, contrairement à elle.

Elle toucha à nouveau son anneau d’agate et le petit parchemin s’enflamma. Salh Teep allait voir de quel bois elle se chauffait. Elle serait la première Magentougenre à réussir à contrôler la météo. Et lorsqu’elle y serait arrivé, elle ferait en sorte qu’un nuage orageux suive Salh Teep partout et le frappe régulièrement à coup d’éclair.

Elle fit apparaître un Gazouillis et son parchemin et entrepris de rédiger une réponse bien sentie à Salh Teep. Elle avait fini de se faire insulter sans réagir.

Publicités

Semer des graines d'arc-en-ciel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s